Les nouveautés 2020 du Festival international de géographie de Saint-Dié


06 juillet 2020

Le Festival international de géographie 2020 se tiendra comme à l’accoutumée le premier week-end d’octobre, avec des nouveautés cette année.

Pas de pays invité ni de Fig Junior

L’accent devait être mis cette année sur le Portugal mais le pays ayant décidé, à cause du contexte sanitaire, de décaler sa saison culturelle à 2022, il n’y aura pas de pays hôte cette année « de façon exceptionnelle », a détaillé David Valence, le maire de Saint-Dié-des-Vosges.

De même, « il est difficile d’organiser un Fig junior dans les conditions actuelles, nous avons choisi de ne pas le mettre en place ». 

Le thème de l’édition 2020 « Climat (s) » trouvera un écho particulier au regard des dernières semaines. Le salon du livre, la place de la gastronomie et l’espace géo-numérique fonctionneront normalement.

Michel Bussi, président

On connaît l’écrivain auteur de best-sellers , on sait moins que Michel Bussi est aussi universitaire, professeur de géographie à l’université de Rouen Normandie.

Autant dire qu’il est l’invité rêvé pour croiser « deux des passions du Fig que sont la géographie et la littérature », explique Olivier Huguenot, coordinateur du salon du livre.

Parmi les 150 invités présents, Isabelle Autissier, grand témoin de cette édition, l’illustrateur Jul en président du salon du livre, Jean-Louis Étienne ou encore Sandrine Colette, Marie Desplechin, Louis Bodin, Olivier Weber, etc.

L’auteur, géographe et politologue français Michel Bussi sera le président de l’édition 2020 du Festival international de géographie de Saint-Dié.
Photo d’archives ER /Alexandre MARCHI

Les conditions sanitaires

« Nous suivrons les consignes qui seront données à ce moment-là mais si les signaux restent au vert, on peut raisonnablement penser que l’on pourra accueillir invités et festivaliers dans les meilleures conditions », estime Victoria Kapps, la directrice du Fig. Port du masque, gel hydroalcoolique et distanciation sociale devraient être maintenus.

La seule inconnue pour l’instant concerne la jauge de public sous le chapiteau.

Enfin, le confinement est passé par là  : la direction du Fig a choisi de mettre en place davantage de retransmissions numériques notamment pour les tables rondes, histoire de faire « sentir l’esprit du festival » à ceux qui n’auraient pas pu se déplacer.